11 décembre 2020

Nouvelle Lune et éclipse Solaire : le Grand Chaos !

Vivre c’est tout un art !
Et c’est pré­cisé­ment ce dont nous allons devoir nous sou­venir au cours de cette lunai­son qui est assor­tie d’une éclipse solaire totale, et se place au car­ré de Neptune.
Elle se forme le 14 décem­bre à 16h18 heure de Paris, et augure un tout nou­veau cycle de crois­sance et d’évolution dans l’énergie du Sagit­taire, signe qui nous invite à vis­er notre étoile, celle qui brille au cen­tre de notre cœur.
Que d’eau dans l’énergie de cette lunaison !
Que de chaos, con­fu­sions, fake news, men­songes, fuites de toute sorte, larmes, tristesse, désil­lu­sions, déprime, dépres­sions… Nous nageons col­lec­tive­ment dans les eaux trou­bles de Nep­tune qui, si nous ne prenons pas soin de notre énergie solaire, ne peut que nous engloutir. Soyons y atten­tifs et lumineuse­ment conscients.
Bien que le nou­veau cycle com­mence lun­di, nous pou­vons déjà ressen­tir son énergie et celle-ci sera plus puis­sante encore à par­tir de ce ven­dre­di car la Lune de plus en plus som­bre, sera dans sa dernière phase, celle où les résis­tances les plus cori­aces sont lavées à grandes eaux neptuniennes.
Lorsque la Nou­velle Lune se forme, la Lune rejoint le sanc­tu­aire solaire et cachée dans l’ombre de la terre, elle se fait som­bre, mys­térieuse et pro­fonde. C’est un temps de ressource­ment, de retrou­vailles sacrées avec notre intim­ité, de retour à Soi. Sachons le pren­dre ne serais-ce qu’un instant, un instant seulement !
Entre ombre et lumière !
Lorsque la Nou­velle Lune est assor­tie d’une éclipse solaire, la Lune pénètre le sanc­tu­aire d’Apollon pour fusion­ner avec lui tout en éclip­sant sa lumière. Cette pénom­bre met en lumière les ombres du Soleil. Elle atténue sa puis­sance orgueilleuse, son phal­lus tri­om­phant, son énergie infla­tion­niste et dom­i­na­trice, ce qui est une bonne chose mais para­doxale­ment, elle révèle la prob­lé­ma­tique, la douleur pro­fonde, le cli­vage intérieur… Le fan­tasme solaire est d’être au cen­tre, de ray­on­ner, d’avoir la pre­mière place : « Que tout le monde me regarde avec admi­ra­tion, que tout le monde m’aime ! ». Fan­tasme fou d’être aux com­man­des de tout con­trôler… En réal­ité, un fan­tasme d’amour incon­di­tion­nel et absolu, un cri du cœur déchi­rant de non amour de soi, de non accès à sa valeur, ses tal­ents, son pro­pre ray­on­nement… En réal­ité, cette lunai­son fait ressor­tir nos ombres, nos douleurs enfouies, nos « appels au sec­ours »… En réal­ité, cette lunai­son nous remue de fond en comble !
L’ombre, c’est tout ce qui est souf­frant à l’intérieur de nous et qui n’est tout sim­ple­ment pas encore passé au tra­vers du tamis lumineux de la con­science… L’ombre ne se com­bat pas, elle s’éclaire, elle s’apprivoise en douceur… L’ombre a besoin de bien­veil­lance, d’amour et d’impartialité…
Nous sommes invités à devenir tel Apol­lon, le con­duc­teur de notre char solaire ! A ray­on­ner à par­tir de notre pro­pre source, à par­tir de notre cen­tre. A cess­er de com­bat­tre pour briller, pour exis­ter mais bien à révéler notre essence en suiv­ant les bat­te­ments de notre cœur. Rap­pelons-nous que le guide est à l’intérieur de nous… Et que se pour nous con­naître, nous devons savoir nous observ­er sans nous éval­uer, nous juger, ou nous accabler.
Ces­sons de nous iden­ti­fi­er à nos dif­fi­cultés, ces­sons de croire que nous ne sommes pas à la hau­teur, que nous ne val­ons rien, que nous ne sommes rien sans l’autre. Il est temps d’exprimer notre véri­ta­ble lumière, la vérité de ce que nous sommes, elle est plus belle et boulever­sante que tous les per­son­nages que nous créons pour soi dis­ant exis­ter… Le véri­ta­ble­ment ray­on­nement part du cen­tre et se dif­fuse vers l’extérieur ! Dans son livre con­sacré à Apol­lon, Liz Green nous rap­pelle que le Soleil est la clé de voûte du thème de nais­sance, l’énergie lumineuse qui per­met de tran­scen­der les dif­fi­cultés, le noy­au à par­tir duquel nous pou­vons nous réalis­er… En étant nous tout simplement.
Au fond, avec son car­ré à Nep­tune, voici une lunai­son de dis­so­lu­tion. Elle dis­sout les croy­ances de l’arbre, de la lignée, les trans­mis­sions qui cir­cu­lent dans la généalo­gie, ce qui nous laisse sous l’emprise du passé et nous empêche d’exprimer notre vérité. La struc­ture même de la nature humaine nous empêche sou­vent de l’exprimer mais la mise en lumière de nos mécan­ismes de fond a le pou­voir de l’éclairer pour la révéler.
Une Nou­velle Lune d’Ascension vers la Sagesse qui risque de pro­fondé­ment nous remuer mais qui va per­me­t­tre à l’être solaire de véri­ta­ble­ment émerger !
Pour appro­fondir cette analyse, je vous invite à décou­vrir ma vidéo de Nou­velle Lune
Ain­si que, en Cadeau, Votre voy­age Sen­soriel de Nou­velle Luneoffert !
Un voy­age sen­soriel aux côtés d’Eglantine Bré­mond qui vous invite à alchimiser vos sen­sa­tions, fon­da­men­tale­ment créa­tri­ces, pour vous har­monis­er aux éner­gies ambiantes, afin que cette année soit pour vous lumineuse et pleine de ressources : celle d’une belle éclosion.
Je vous souhaite une belle lunaison,
Avec amour,
San­drine

Partager