16 octobre 2020

Nouvelle Lune en Balance

Bien­veil­lance

 

Au coeur des éner­gies de la Nou­velle Lune qui se forme dans le signe de la Bal­ance ce ven­dre­di 16 octo­bre 2020, Mars rétro­grade opposé aux lumi­naires nous invite à suiv­re sa Voie de Sagesse et d’action juste. Ralen­tir, pren­dre le temps d’observer, de goûter, d’exister… Ne pas nous pré­cip­iter, ne pas pass­er en force, vouloir à tout prix, exercer son autorité sans ménage­ment… Cess­er d’être en colère, de rumin­er, de râler… Agir avec courage, dig­nité, bien­veil­lance et bon­té. Nous repos­er, nous régénér­er pour pénétr­er la matière avec une infinie douceur, de façon pas­sion­né­ment ten­dre, divine­ment aimante et bienveillante…

Patience

Au car­ré des lumi­naires, le trio Jupiter Plu­ton Sat­urne rede­venu direct est con­joint à l’astéroïde Pal­las, sym­bole de paix et de grandeur fémi­nine. Patience nous dit la déesse, il est préférable pour l’instant de met­tre de l’eau dans notre vin et de priv­ilégi­er les sages com­pro­mis. Pal­las nous rap­pelle que la paix se con­stru­it d’abord dans notre coeur. La déesse qui dis­cerne entre la vérité et l’ignorance nous invite à priv­ilégi­er la réflex­ion et la pru­dence. Déesse de la civil­i­sa­tion, elle appelle les femmes à pren­dre part au monde, à par­ticiper à la société.

Silence

Mer­cure rétro­grade nous invite lui aus­si à pren­dre du recul. Son oppo­si­tion à Uranus génère de l’électricité ambiante, des ten­sions ver­bales, une grande ner­vosité. Ecou­tons le maitre à l’intérieur, ce sage en nous qui accède à une autre vision de la vie lorsqu’il prend le temps de rechercher le silence pour que ses paroles ser­vent l’intention et la volon­té de l’âme. Sur­veil­lons nos paroles, nour­ris­sons de belles pen­sées. Le silence extérieur favorise le silence intérieur, l’innocuité et la parole juste.

Lib­erté

Vénus, gar­di­enne des éner­gies de la Bal­ance est opposée à Nep­tune dans le thème de la lunai­son. La déesse nous rap­pelle que nous créons des illu­sions pour répon­dre aux croy­ances qui nous sont utiles jusqu’au jour où celles-ci cessent de nous ali­menter et de nous ras­sur­er. Le temps d’une pause néces­saire et sacrée, nous avions besoin d’intégrer, de répon­dre à des injonc­tions cen­sées nous pro­téger. Der­rière le voile des apparences, se trace une voie de beauté, d’évidente sim­plic­ité, éloignée des deman­des alié­nantes de nos désirs téléguidés. En suiv­ant cette voie, nous tran­scen­dons nos peurs et  nous pou­vons enfin savour­er la joie d’être en toute lib­erté !   

Je vous souhaite une belle lunaison.

Avec amour,

San­drine

Partager