8 septembre 2020

La Voie Initiatique de Mars rétrograde

Vivre au mieux les éner­gies intens­es de cet automne 2020. 

Dans le Ciel de cette année 2020 intense et pesante, de nom­breux aspects astrologiques reflè­tent le chaos et la vio­lence que nous vivons. Pour­tant, des forces d’amour, d’évolution, de fra­ter­nité, de justes rela­tions humaines nous sou­ti­en­nent. Le trio Jupiter Sat­urne Plu­ton en Capri­corne tir­era sa révérence en décem­bre prochain pour céder sa place à des éner­gies totale­ment nou­velles, non moins intens­es mais moins pesantes, avec une forte énergie Urani­enne de sur­saut. Cap sur le change­ment du Verseau : un signe qui ouvre le champ des pos­si­bles, innove, co-crée, révo­lu­tionne, change la face du monde. Avec le Verseau, nous ren­con­trons notre famille d’âme, nous parta­geons l’énergie du col­lec­tif, nous réfor­mons la société, nous faisons par­tie de l’humanité, nous con­tribuons. Nous avons des idées, nous devons actri­ces, acteurs du changement.

Ressen­tez-vous ces éner­gies ? Leur influ­ence dans notre vie est une réal­ité, pas une utopie et puis j’aime beau­coup cette phase qui dit que les utopies sont des réal­ités pré­maturées. Plus que jamais. Rien n’est figé, tout est encore pos­si­ble. Nous nous achemi­nons vers un grand bas­cule­ment énergé­tique et vibra­toire, vers une année 2021 qui s’annonce aus­si spec­tac­u­laire que révo­lu­tion­naire. Et si la colère gronde et que les ten­sions sont vives en ce moment même c’est parce que nous sommes plom­bés par la dis­so­nance Mars Sat­urne qui reflète toutes les restric­tions qui nous sont imposées et que nous « subis­sons » en ce moment même. L’énergie de Mars n’est pas canal­isée: elle s’exprime de façon anar­chique, inco­hérente. C’est le chal­lenge de sa rétrogra­da­tion : hon­or­er notre guer­ri­er intérieur, acquérir la maitrise de notre Mars per­son­nel, afin qu’il s’exprime, autant indi­vidu­elle­ment que col­lec­tive­ment, dans sa puis­sance créa­trice et non dans ses forces destructrices.

Alors, bien­v­enue dans les éner­gies de la rétrogra­da­tion de Mars qui débute ce jeu­di 10 sep­tem­bre à 28°08’ du Béli­er et s’achève same­di 14 novem­bre à 15° du Bélier.

Astronomique­ment, une rétrogra­da­tion se pro­duit tou­jours lorsque la planète est au plus près de la terre. Nous ressen­tons donc plus forte­ment les effets de cette « poussée cos­mique » qui agit à la manière d’une Pleine Lune et cor­re­spond à une péri­ode de cul­mi­na­tion d’un cycle astrologique, où les ten­sions sont à leurs apogée accen­tu­ant la néces­sité d’une réori­en­ta­tion, d’une prise de con­science en vue d’une trans­for­ma­tion, vitale, néces­saire, incon­tourn­able. Quel que soit notre signe zodi­a­cal, nous sommes toutes, tous con­cernés.    

Mars est une planète d’action qui man­i­feste à l’extérieur tout ce qui est à l’intérieur : ce qui veut dire que si nous avons de la peur et de la colère à l’intérieur, ce sont ces peurs et cette colère qui vont sor­tir…  Or la colère peut être extrême­ment impor­tante lors d’une rétrogra­da­tion de Mars, mais rester blo­quée, et mal s’exprimer.

Mars rétro­grade représente un proces­sus inflam­ma­toire, une suc­ces­sion de « crises » sociales, affec­tives, émo­tion­nelles mais aus­si de san­té…  La puis­sance d’action et de con­créti­sa­tion de la planète est comme inhibée, blo­quée, empêchée… Pen­dant une rétrogra­da­tion de Mars, il n’est pas rare d’être con­fron­té à des blocages, des freins, des lim­i­ta­tions. Il y a beau­coup d’impatience, de ner­vosité, de stress ambiant. On peut avoir l’impression d’être sur la ligne de départ mais de ne pas pou­voir s’élancer, d’appuyer sur l’accélérateur et sur le frein en même temps, de tomber régulière­ment en panne, d’être empêché, blo­qué, retardé… Bref que ça rame et que l’on doit fournir une quan­tité énorme d’énergie pour peu ou pas de résul­tats. La sen­sa­tion qui revient sou­vent c’est que la vie est un combat !

En fait, pour bien vivre une rétrogra­da­tion de Mars, il faut savoir lever le pied, pren­dre du recul, chercher dans l’intériorisation, la réflex­ion, la pondéra­tion la meilleure façon de faire et d’agir.

Et si, nous pre­nions le temps, tout sim­ple­ment, de ralen­tir notre course folle, à l’image de Mars qui cesse de galop­er autour de la bande zodi­a­cale pour goûter, savour­er, vivre le moment, expéri­menter pleine­ment la force et la puis­sance des éner­gies de son signe, où il est dans son Roy­aume. Et si, nous allions à la ren­con­tre de notre essence ?

Le signe du Béli­er est le tout pre­mier signe du Zodi­aque, c’est le signe de notre incar­na­tion sur terre, celui qui fait de nous des êtres VIVANTS, EXISTANTS. Mars au plus proche de la terre met à notre dis­po­si­tion toute son énergie de courage. Au fond avec le signe du Béli­er, se pose la ques­tion des nou­veaux départs ! Allons-nous repro­duire les mêmes sché­mas que ceux du passé ? Allons-nous oser nous réin­ven­ter ? Dépass­er nos peurs avec COURAGE, pour faire autrement, car le change­ment c’est main­tenant ! Mars en Béli­er nous donne l’impulsion de départ, il nous invite à oser la révolution !

Il nous met au défi de ren­con­tr­er notre guer­ri­er intérieur, celui qui vit en por­tant en lui cette énergie d’amour en prove­nance de l’âme, celui qui est libre d’agir, car ses choix reposent sur une grande lib­erté intérieure et une grande maturité…

Accep­tons que notre monde change, accep­tons d’avancer sans repères et sans garanties, vers l’inconnu. N’imaginons pas le pire, car il ne peut que nous sur­pren­dre, envis­ageons le meilleur, pour attein­dre un autre niveau de con­science et vibr­er per­son­nelle­ment et col­lec­tive­ment au niveau du coeur.

Le monde a besoin d’amour et d’énergies pos­i­tives en ce moment, plus que jamais  : « soyons les acteurs d’un change­ment posi­tif et con­struc­tif en incar­nant l’amour et la lumière que nous souhaitons voir s’épanouir sur notre belle terre. »

Nous pou­vons relever ensem­ble les plus beaux défis de cette année 2021 qui s’annonce spec­tac­u­laire sur bien des plans et révo­lu­tion­naire dans de nom­breux domaines. Trou­vons la Voie d’une révo­lu­tion lumineuse et con­sciente, la Voie de l’amour et du coeur.

Avec amour,

San­drine

Partager