26 mars 2020

Combien de temps ça va durer ?

Combien de temps ça va durer ? 

Cette question, nous sommes nombreuses, nombreux, à nous la poser… Et si l’astrologie que je pratique est essentiellement une astrologie de l’âme, qui nourrit le cœur et aide à grandir intérieurement, en offrant des clés de compréhension qui permettent de donner du sens à nos expériences de vie, en période de crise, j’ai besoin qu’elle me donne des repères, des dates, un timing… Cela me permet d’anticiper sans stress, d’être préparé.e mais surtout, de m’engager sur un chemin de conscience, d’évolution, et d’accueil de ce qui est ! Quel est le message du Ciel ? Comment pouvons-nous aller dans le sens des transits planétaires de 2020 ? Que viennent-ils nous dire ? Quelles leçons pouvons-nous en tirer ? Comment mettre à profit ce « Pas-Sage » pour vivre dans l’harmonie et l’Unité ? 

Dans le Ciel de 2020, plusieurs configurations astrologiques nous parlent de cette crise sanitaire et sociale que nous traversons. En fait, elles nous parlent toutes de cette crise puisque le Ciel étoilé est un reflet de notre Ciel intérieur, des archétypes qui vivent en nous et représentent nos besoins profonds.

Ainsi, cette année est-elle marquée, entre autres, par la conjonction entre Jupiter, le Souverain des Cieux, et Pluton, le Prince Alchimiste. Cette conjonction reflète notre besoin profond de réforme. Dans le signe du Capricorne, signe qui est en lien avec les structures de la société, cette réforme touche nos valeurs, nos fondations, notre ossature. 

Pluton enterre nos valeurs matérialistes et capitalistes et, à ses côtés, Jupiter agit comme une force expansive qui démultiplie, dilate et fait grossir une crise nécessaire pour permettre la renaissance d’un nouveau monde. Nous sommes prêts, nous avons profondément besoin de ce changement ! Nous, les enfants du Verseau, sommes venus sur Terre pour cela, notre âme s’y est préparée. C’est maintenant que notre créativité entre en action pour favoriser le nouveau paradigme. 

Cette année, Pluton et Jupiter forment plusieurs conjonctions dans le ciel : la première aura lieu le 5 avril, mais depuis l’entrée de Jupiter en Capricorne, le 2 décembre 2019, plus la planète se rapproche de Pluton, plus on constate une montée en puissance de ses énergies favorisant l’éclatement de la crise et à la propagation du virus. Jupiter est une planète de globalisation, en lien avec la mondialisation, les médias, le grossissement des situations. La plus imposante planète de notre système solaire ne fait pas les choses à moitié : avec Zeus, tout prend des proportions spectaculaires. Le virus s’est répandu et se propage aujourd’hui à toute vitesse partout dans le monde… Oui, à toute vitesse, car Mars est entré dans la danse. Cette planète de danger déclenche les situations. Elle est rapide, donc elle crée une accélération. 

Mars a rejoint Jupiter le 20 mars et Pluton le 23 mars. Cette triple conjonction a créé un état d’urgence. L’énergie de Mars est inflammatoire, réactive, elle génère de la colère, un pic dans la transmission de la maladie, et comme je l’ai déjà évoqué, Mars symbolise aussi les forces militaires et les forces de l’ordre qui se répandent sur les territoires. Bref, c’est l’affolement général, la « guerre ». Tout est intensifié ! La démesure jupitérienne est à son comble ! 

Et maintenant ?

Mars va rejoindre Saturne en Verseau le 31 mars. Cette conjonction, lorsqu’elle est mal canalisée, provoque de la raideur, de la fermeture, des blocages… Depuis que Saturne (les limites) est en Verseau, nous sommes clairement restreints dans nos libertés, et avec Mars à venir, il y a des risques pour que des règles encore plus strictes et plus fermes nous soient imposées. Avions cloués au sol (le Verseau est en lien avec l’aérien entre autres choses) et mesures de confinement encore plus strictes… On pourra également noter une certaine lenteur (Saturne) dans tout ce qui est en lien avec les réseaux, internet… Individuellement, c’est pour nous une invitation à acquérir la maîtrise de nos émotions, à ne pas laisser le cheval fou à l’intérieur de nous s’affoler, à faire taire le brouhaha de notre ordinateur émotionnel pour écouter le doux chuchotement de notre âme, la voix de nos anges.  

Cette conjonction Mars-Saturne, c’est la ténacité, le self contrôle, la maîtrise, le sang-froid… On la retrouve souvent chez les ambulanciers, les médecins urgentistes, les chirurgiens, les chercheurs mais aussi les chefs d’état. De sages mesures devraient être prises mais il y a de la rébellion dans l’air car cette conjonction sera au carré d’Uranus, un aspect de révolte, d’individualisme exacerbé, qui évoque un manque de souplesse, de tolérance, des attitudes tranchées, mais aussi de l’impatience, de l’exaspération, des prises de positions regrettables. Cet aspect me fait aussi penser à une accélération possible, des progrès, car Mars appuie sur l’accélérateur et même si Saturne tire sur le frein à main, Uranus veut tout révolutionner, c’est une énergie de progrès… 

Le 5 avril, Jupiter et Pluton forment une conjonction exacte. Une rencontre au sommet qui marque l’apogée du cycle. Lorsque Zeus et Hadès se tiennent la main pour faire régner leur loi, le pire et le meilleur se côtoient. Ces deux planètes d’autorité et de pouvoir se prennent pour Dieu le père et il est à craindre du grand n’importe quoi (pour ne pas dire de sombres manipulations) chez les personnes avides de pouvoir. On peut aussi s’attendre à une recrudescence d’angoisse, de paranoïa et malheureusement à une intensification de la maladie, des records du nombre de victimes… Une globalisation du virus. Une période où, à notre échelle, nous pourrons intensifier nos prières pour la Terre et créer des égrégores d’amour et de lumière, afin que la lumière et l’ombre s’équilibrent et trouvent leur juste place en nous et sur la planète. 

La Pleine Lune du 8 avril se forme dans le signe de la Balance au carré de la conjonction Jupiter Pluton. Je le dis dans le Moon Journal, tout peut prendre des proportions exagérées, c’est une Pleine Lune qui éclaire des zones d’ombres, elle a le potentiel de mettre en lumière ce que l’on tente de cacher et sur un plan personnel, elle apporte de l’amour et de la guérison sur nos blessures d’âme, mais elle est costaud ! On s’accroche ! 

L’entrée de Mercure en Bélier au sextile de Saturne en Verseau, le 11 avril, apportera un nouveau souffle en ce qui concerne la communication et les échanges et peut-être aussi, notre mobilité … En tout les cas, moins de confusion, plus de clarté. Et de la Sagesse ! 

Le 21 avril, le Soleil en Taureau est au carré de Saturne en Verseau, deux jours avant la Nouvelle Lune qui se forme le 23 avril dans ce signe sur Uranus et toujours au carré de Saturne. Il y a de l’obstination dans l’air, un pessimisme ambiant et clairement du découragement mais ces aspects nous encouragent à tenir bon, ils demandent de la patience et de la persévérance. Ayons du souffle ! Installer le changement et ne plus se référer aux modèles obsolètes du passé (Saturne), aller vers le futur (Uranus), tel est le refrain des aspects astrologiques de cette fascinante ère du Verseau ! 

Lundi 27 avril, Mercure en Taureau conjoint Uranus et carré Saturne. Sonne l’heure des revendications ! Cet aspect insiste sur la nécessite de rester centré dans une bulle de douceur et d’amour… Le Taureau est un signe de patience… Patience !!!

Bonne nouvelle ! Les nœuds lunaires qui sont en lien avec notre destin collectif changent d’axe le 5 mai. Le nœud nord quitte le signe du Cancer, un signe d’intériorité, pour entrer dans le signe des Gémeaux. Cela fait penser à une reprise de la vie sociale, à une ambiance globale de fête, de célébration, de joie.

La Pleine Lune du 7 mai souffle un vent de changement et de liberté, elle est opposée à Uranus et se forme dans le signe du Scorpion. Elle est aussi synonyme de révolte et de colère sourde mais des aspects positifs à Neptune et à Pluton sont source d’évolution et surtout d’espoir… On voit la lumière au bout du tunnel.

Le 11 mai, Saturne rétrograde… 11 est un nombre d’évolution puissant. À cette date, un étau semble se desserrer. L’énergie est toujours lente mais moins figée. C’est l’amorce d’un renouveau. Un début de reprise de l’activité sociale ? Cette date résonne comme une reprise d’activité. Saturne rétrograde en Verseau fait penser à une renaissance en douceur. 

Le 14 mai, Jupiter amorce sa phase de rétrogradation. À partir de cette date, nous pourrions nous retrouver face à un désengorgement progressif, une diminution globale de la crise mais aussi une décroissance sur le plan économique… 

Il faut attendre que Jupiter recroise la route de Pluton, le 30 juin, pour que l’effet de démesure jupitérien lié à cette crise sanitaire mondiale se calme… 

Il semble donc que nous nous acheminions vers une décroissance progressive de l’état d’urgence que nous traversons ce printemps.

L’influence de la rétrogradation de Vénus 

Il est intéressant de noter que dès le 13 mai, Vénus rétrograde en Gémeaux et que, dans ce signe, la planète nous invite à repenser nos valeurs, nos relations, notre consommation. 

Une rétrogradation se produit lorsque la relation entre une planète et le Soleil est en train de changer. La période de rétrogradation est une période de transition pour permettre un changement en profondeur. C’est une incubation nécessaire par rapport à un changement de conscience. On parle de réorientation de la conscience. On peut comparer une rétrogradation à un magasin temporairement fermé pour inventaire et réorganisation. Est-ce que tous les commerces, lieux de loisirs et de célébration rouvriront ? Ou comment ? Dans quelles conditions et comment, nous, consommateurs et acteurs de la société que nous voulons créer, allons-nous gérer cette potentielle réouverture ? 


Selon l’astrologue Dane Rudyar, l’activité de Vénus est avant tout en lien avec nos valeurs, ce qui est important pour nous et que l’on chérit, ce qui compte, ce que l’on aime instinctivement ou que l’on n’aime pas, nos attirances spontanées, nos rejets, nos dégoûts, nos affinités électives. La rétrogradation de Vénus vient donc renouveler nos valeurs et nous invite à faire le point sur celles-ci. 


Vénus rétrograde devient Vénus Étoile du Soir, elle se tourne vers l’intérieur pour faire le point, elle s’assagit, prend de la hauteur, régule ses sentiments et émotions, va à la rencontre de l’amour qui se trouve à l’intérieur d’elle. Lorsqu’elle redeviendra directe, le 25 juin, elle sera Vénus Étoile du Matin, riche de son voyage intérieur, elle pourra se tourner à nouveau vers le monde extérieur, de façon plus juste, plus adaptée, plus vraie, plus authentique.

Cette année 2020, je le disais en préambule dans le Moon Journal, s’annonce particulièrement intense et exigeante ! Le signe du Capricorne nous invite à rejoindre Hadès, dans son royaume. Mais n’ayons pas peur, le Dieu de l’inframonde nous ouvre ses portes et nous dévoile notre richesse intérieure. Il nous invite à plonger dans les entrailles de la Terre pour sonder notre inconscient, notre âme, notre cœur et extraire le joyau qui brille à l’intérieur. C’est une descente vers « nous-m’aime », nos valeurs, notre centre d’intérêt, notre unicité, notre vérité qui se fait. 

Pluton, le dieu de l’inframonde, ne nous engloutit sous terre que pour nous enrichir ! Son rôle est de nous révéler à nous-même, il est le Grand Justicier, l’éveilleur d’âme, le porte-parole de notre inconscient, de notre âme… le ciel est toujours le reflet de nos besoins profonds ! 

Quand les rôles que nous endossons, les personnages que nous jouons, brûlent dans les flammes purificatrices d’Hadès, nous devenons véritablement nous-même ! Quand nous trouvons le courage de mettre tous les éléments de notre psyché en lumière, nous découvrons notre richesse, notre vraie valeur. Notre personnalité s’unifie car nous apprenons à aimer toutes ses facettes, faites d’ombre et de lumière. 

Quand Pluton nous ouvre les portes de son royaume, nous sommes la lumineuse reine des ombres, le lumineux roi des ombres, nous descendons dans les profondeurs de notre être, là où le trésor d’une vie nouvelle nous attend. 

Avec amour, 

Sandrine 

Partager